Le Sel antique (2009-2012)

Théâtre, poésie épigrammatique et satire: leur reception chez les humanistes dans les sources imprimées et manuscrites du Rhin supérieur

Un projet de recherche commun entre les universités de Bâle, Fribourg, Mulhouse et Strasbourg porte sur la reception des textes antiques telle qu’elle est documentée dans les sources imprimées et manuscrites des humanistes du Rhin supérieur. Il vise à faire connaître à un public élargi des éditions et des manuscrits de textes antiques qui se trouvent dans les bibliothèques de cette région. Le nombre et la qualité de ces textes sont remarquables, ainsi que leur valeur pour l’héritage culturel de la région. 

Les éditions réalisées dans le Rhin supérieur sont au centre du projet de recherche. On projette de mettre en valeur et d’interpréter un corpus choisi de textes grecs et latins en focalisant notamment sur les paratextes (préfaces, dédicaces, notes ou commentaires). L’analyse de recueils de textes promet des résultats importants puisque ceux-ci nous renseignent sur les préférences personnelles, les conceptions et les approches interprétatives des humanistes (que signifie par exemple le fait de réunir dans un recueil des textes de Lysias et de Libanius, ou de Cicéron et de Martial?). Le projet met aussi l’accent sur les textes antiques eux-mêmes, comme c’était déjà le cas lors du colloque consacré à Beatus Rhenanus en 1998 à Strasbourg („Beatus Rhenanus lecteur et éditeur des textes anciens“). 

Le sujet est large et fournira du travail de recherche pour plusieurs années, de sorte qu’une organisation par étapes est nécessaire. Les périodes de recherche sont définies sur la base des thématiques retenues par le groupe. Une première période, en 2009 et 2010 (après des travaux préliminaires individuels), a ciblé les préfaces et les commentaires, qui seront traduits et interprétés. Lors d’un colloque en 2010 en vue du 550e anniversaire de l’Université de Bâle, les chercheurs ont présenté les premiers résultats qui seront publiés à l’Université de Bâle. Cet événement a permis une plus grande publicité du projet dans le contexte des universités. L’étape suivante (de 2010 à 2012) prévoit de traiter d’un nouvel aspect thématique (comme la philosophie, la rhétorique, l’historiographie). 

Henriette Harich-Schwarzbauer (Bâle) et Gérard Freyburger(Strasbourg) sont les coordinateurs du projet, auquel participent en outre James Hirstein (Strasbourg), Wolfgang Kofler (Fribourg-en-Brisgau), Marie-Laure Freyburger (Mulhouse). Tous les collègues de la philologie classique du regroupement EUCOR sont cordialement invités à participer au projet et à gagner leurs collaborateurs à cette initiative.

Les commentaires sont fermés.